La lapidation à mort est la peine encourue pour adultère dans la province d’Aceh

L’adultère est dorénavant sévèrement puni par lapidation jusqu’à la mort et l’homosexualité d’une peine de plus de huit ans d’emprisonnement dans la province indonésienne d’Aceh, selon une nouvelle loi adoptée lundi à l’unanimité par les députés locaux.

Cette loi, qui prendra effet  dans un mois, vient durcir les strictes lois islamiques déjà appliquées dans cette province semi-autonome d’Indonésie, premier pays musulman au monde.

Cette version de la chariah, introduite en 2001 dans la province d’Aceh, interdit par exemple les jeux d’argent et la consommation d’alcool et impose le port du foulard islamique aux femmes. Une police spéciale chariah est chargée de punir les contrevenants: des dizaines de personnes ont déjà subi des séances publiques de coups de bâton.

Lapidation indonésie

La nouvelle loi stipule que « toute personne qui commet délibérément l’adultère est passible de 100 coups de bâton pour les non-mariés et de lapidation à mort pour les personnes mariées ».

Par ailleurs, « toute personne pratiquant délibérément l’homosexualité ou le lesbianisme est passible de 100 coups de bâton et d’une amende de 1.000 grammes d’or fin ou d’une peine de 100 mois d’emprisonnement ».

Le viol et la pédophilie sont également sévèrement punis.

Le Parlement régional de la province d’Aceh a adopté cette loi malgré les vives objections des groupes de défense des droits de l’homme et l’opposition du vice-gouverneur provincial Muhamad Nazar.

Source : Associated Press